Pouce ! Cà pousse ! ! !

18 novembre 2020

QUELQUES PHOTOS DE PASSIFLORES...

C'est la fin de saison pour ces jolies fleurs de la passion qui ont illuminé notre jardin tout l'été...

QUELQUES PHOTOS DE PASSIFLORES ET DE LEURS FRUITS...

De magnifiques fleurs bleues, blanches, depuis le mois d'avril, des multitudes d'abeilles et autres insectes qui leur ont rendu visite, ces fleurs spectaculaires (article à venir) nous comblent depuis plusieurs années déjà et étendent leurs lianes sur nos grillages... Nous sommes à la fin du cycle de végétation pour l'année et si quelques fleurs éclosent encore, ce sont surtout les fruits qui ont pris leur place...

IMG_7966

IMG_7927

IMG_7963

IMG_7964

IMG_7171

IMG_6429

IMG_7967

IMG_7520

IMG_7968

Pas d'intérêt gustatif malheureusement...

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS

Posté par bealambert à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


17 novembre 2020

INSECTES NUISIBLES : LES COCHENILLES

Que c'est désagréable de constater la présence de petites bêtes qui se délectent de vos plantes ! Le remède semble efficace et je vous le livre. Bio garanti !

INSECTES NUISIBLES : LES COCHENILLES

IMG_7717

IMG_7718

Les fruits en sont à ce stade...

Une surprise plutôt désagréable en regardant mon cédratier Main de Bouddha : de petits amalgames blancs sur les tiges et les feuilles qui se sont révélés être des COCHENILLES ! Et le kumquat qui le jouxte commence aussi à être investi !

IMG_7720

LES COCHENILLES, KESAKO ?

Les cochenilles sont des insectes ravageurs qui s'attaquent aux feuilles, tiges et même racines des plantes ornementales, fruitières ou légumières. Ces insectes ont un large panel de plantes auxquelles ils s'attaquent. Ce sont des insectes piqueurs et suceurs très répandus. La cochenille du citronnier est l’une des nombreuses espèces de ce groupe d’insectes polyphages. Elle se dissimule dans un amas cotonneux blanc qui est visible sur les tiges et les feuilles.

L’infestation est détectée lorsqu’on découvre la cire blanche et duveteuse produite par l’insecte, le plus souvent au niveau des nœuds, de la base des feuilles, ou d’autres zones protégées sur la plante. Sous cette substance blanche, on peut trouver les insectes adultes ou les œufs, allant de la couleur orange à rose.

Les infestations importantes peuvent occasionner l’accumulation de miellat, une substance collante et sucrée qui favorise l’apparition de fumagine (moisissures noires). Les infestations nuisent directement à la vigueur des plantes et entraînent un ralentissement de la croissance. Dans les cas graves, elles peuvent occasionner le jaunissement et la chute prématurée des feuilles.

Les cochenilles du citronnier vivent souvent en colonies denses. Elles subsistent l’hiver sous forme d’adultes sur les rameaux et les feuilles. Leur population est nombreuse. Les jeunes au stade larvaire se déplacent avant de piquer le végétal à l’endroit où ils resteront toute leur vie.

Les cochenilles affectionnent les conditions chaudes et humides, ce qui explique leur impact plus faible sur les plantes cultivées à l’extérieur. En revanche, sur les cultures d’intérieur (appartement, véranda et serres), elles peuvent présenter jusqu’à 8 générations par an.

Cependant, des cochenilles présentes sur une plante âgée et bien implantée en extérieur ne causeront pas beaucoup de dégâts. Il faut surtout surveiller les plantes d'intérieur ainsi que les jeunes plants.

 

UNE RECETTE POUR S'EN DEBARRASSER ! NATURELLE ET BIO

IMG_7721

Il vous faut :

- un pulvérisateur (propre)

- 1 litre d'eau

- 1 cuillerée à café de savon noir liquide

- 1 cuillerée à café d'huile végétale

- 1 cuillerée à café d'alcool médical à 90°C

* Diluer ces produits.

* Pulvériser cette solution 1 fois par jour pendant 3 à 4 jours sur et sous les feuilles. Renouveler une fois par semaine pendant trois semaines.

* Il existe aussi des anti-cochenilles à base d'huile blanche qui ont prouvé leur efficacité.

La pulvérisation de cette préparation asphyxie les cochenilles et diminuerait l’attaque.

IMG_7722

IMG_7723

  LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 avril 2020

SARRIETTE

Une plante aromatique indispensable au jardin !

 SARRIETTE

AROMATIQUE, VIVACE OU ANNUELLE

SARRIETTE

La sarriette est une plante condimentaire, médicinale, très odorante, originaire d'Europe du Sud. Elle a des allures de thym, elle possède de petites feuilles étroites et très odorantes. . Elle agrémente parfaitement les salades, les crudités, les sauces, les viandes ou les légumes. Elle est facile à cultiver au jardin ainsi que sur les balcons ou les terrasses.

C'est une plante très mellifère.

Selon les variétés et les régions, la sarriette est rustique ou moyennement rustique sachant que la sarriette des jardins ne supporte pas les températures négatives.

Cette annuelle ou vivace, selon les espèces, est cultivée pour ses qualités condimentaires et ses propriétés médicinales.

Nom : SATUREJA (« herbe à satyre »)

Famille : Lamiacées

Type : Vivace ou annuelle

IMG_5913

PLANTATION

Semer de préférence la sarriette des jardins fin avril, en pleine terre. Recouvrir légèrement les graines. Eclaircir à 20 cm quand 3 ou 4 feuilles apparaissent sur la plantule. Arroser en pluie fine. La levée a lieu 15 jours après environ. La sarriette des montagnes se sème de la même façon mais nécessite un éclaircissage tous les 30 cm.

Pour la culture en pot, disposer une couche de billes d'argile ou de gravier au fond du pot.

Si la terre de jardin est pauvre, y ajouter du compost. Si la terre de jardin est argileuse, y ajouter du sable.

En cas d'achat de plants de sarriette en godet, rempoter dès l'achat. Arroser abondamment pour favoriser la reprise.

HAUTEUR

Environ 30 à 40 cm.

EXPOSITION

Plein soleil à mi-ombre. Elle préfère les expositions chaudes et bien ensoleillées.

FLORAISON

Sa floraison de couleur blanche à bleu lavande ou rose violacé a lieu de juillet à octobre.

CULTURE ET ENTRETIEN

On peut l'utiliser au potager ou pour orner les massifs, les bordures, mais aussi en bac, pot ou jardinière sur les terrasses ou les balcons.

Au potager, elle repousse les pucerons et apprécie la compagnie de l'ail, des choux, des haricots, des oignons et des tomates. Elle ne s'entend pas avec le concombre, le cornichon et la sauge.

La sarriette ne demande pas beaucoup d'entretien. Arroser seulement en cas de fortes chaleurs, sauf pour la culture en pot qui demande plus d'arrosage.

Biner et sarcler pour aérer la terre. Désherber régulièrement.

Prévoir un paillage en automne pour les régions au climat froid.

Pour une production plus abondante, rabattre les tiges à 10 cm de la souche chaque printemps.

La multiplication de la sarriette se réalise par semis mais aussi par division des touffes et par boutures.

Semis

On peut récupérer les graines parfaitement mûres pour effectuer de prochains semis. Elles gardent leurs facultés germinatives durant 5 ans environ.

Division des touffes

Diviser les touffes en avril. Replanter les éclats des vieilles touffes sans attendre.

Bouturage

Bouturer les tiges semi-ligneuses au printemps ou en août. Choisir des pousses de 10 à 15 cm de hauteur. Les planter à l'ombre. Compter 12 à 14 mois pour l'enracinement de la bouture. Les planter ensuite en pleine terre en bordures ou en lignes.

SOL

La sarriette aime un sol léger, sec, pauvre et plutôt calcaire. Elle n'aime pas les sols argileux. Si c'est le cas, mélanger du sable à la terre et prévoir un bon drainage dans le trou.

RECOLTE

On peut récolter les feuilles de la sarriette tout au long de l'année et selon les besoins. Il est cependant préférable de cueillir les feuilles le matin. Les feuilles de la sarriette se consomment fraîches. Toutefois, on peut les sécher entières ou les réduire en poudre. A  conserver dans un bocal hermétique.

UTILISATION

On peut employer ses feuilles fraîches ou séchées pour aromatiser les salades, les crudités, les sauces, les viandes et les légumes. On peut aussi faire de la liqueur avec la sarriette ou des infusions avec les fleurs.

La sarriette est stimulante, antispasmodique, antiseptique, fortifiante et digestive.

Bon à savoir : la sarriette est très utile au potager car elle éloigne les pucerons mais aussi les moustiques. Elle est aussi très efficace pour soulager les piqûres d'insectes en frottant la partie douloureuse avec quelques feuilles.

IMG_5914

A TITRE D'EXEMPLE, UNE RECETTE AVEC DE LA SARRIETTE, PEU COMMUNE, QUE VOUS POURREZ RETROUVER SUR MON BLOG CUISINE...

116513187

116513660

 GATEAU AU YAOURT, CERISES ET SARRIETTE

http://bellatrice.canalblog.com/archives/2017/06/30/35436020.html (clic)

 LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 01:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

06 avril 2020

BAC POUR AROMATIQUES AU JARDIN, ANNEE 2

L'année dernière fin Juillet début Août, nous avions monté un bac à herbes aromatiques qui nous a rempli de joies visuelles, olfactives et gustatives (voir sur mon blog en cliquant sur l'intitulé suivant pour le montage et l'intallation) :

http://bea5apoucesverts.canalblog.com/archives/2019/08/14/37562652.html

Cette année, j'ai assisté à sa renaissance et je complète petit à petit avec les moyens du bord puisque les jardineries ne sont pas accessibles. Mais certains magasins d'alimentation ou des marchés vendent des plantes aromatiques en pot...

BAC POUR AROMATIQUES AU JARDIN, ANNEE 2

IMG_5882

La ciboulette (clic) est repartie dense et pleine de goût.

L'estragon repart un peu partout et m'a déjà permis la réalisation de plusieurs recettes. Il est magnifique et très parfumé.

Le thym citron fait triste mine. Il faudra réintroduire un pied.

La sarriette est magnifique et repart drue et parfumée. 

La menthe verte s'est dispersée mais elle est partout !

IMG_5883

IMG_5884

J'ai replanté du basilic grand vert, du basilic à petites feuilles, du basilic pourpre, de la coriandre et j'en ai semé aussi, dans le bac et en godets.

IMG_5885

La suite, bientôt !

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

 

05 mars 2020

AIL DES OURS SUITE !

L'année dernière, j'avais planté trois pieds d'ail des ours, j'adore çà, (voir sur ce blog AIL DES OURS) et j'ai récolté les graines que j'ai ensuite ressemées. Et cette année... çà sort ! Je crois qu'il va y en avoir beaucoup !

AIL DES OURS SUITE !

IMG_5436

IMG_5529

A suivre !...

Trois semaines plus tard...

IMG_5740

IMG_5741

IMG_5751

Je vais pouvoir faire ma première récolte et ma première recette de l'année ! Sans avoir à aller dans les bois, confinement oblige...

Mi-Avril :

IMG_6059

Mon ail des ours est totalement en fleurs, c'est magnifique !

IMG_6058

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

 

Posté par bealambert à 18:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


24 février 2020

EVEIL DU MIRABELLIER !

Planté à l'automne 2018 (voir l'article en cliquant sur MIRABELLIER sur mon blog), notre mirabellier tant désiré a l'air de tenir le coup ! L'année dernière, ni fleurs ni fruits ce qui est tout à fait normal. Cette année, nous allons voir si quelques petites fleurs font leur apparition...

EVEIL DU MIRABELLIER !

IMG_5432

D'un coup, et plus tôt que l'année dernière, les bourgeons éclatent...

IMG_5431

La suite très bientôt...

20200304_115348

5 Mars : on dirait bien qu'il va y avoir des fleurs !!!

IMG_5608

IMG_5746

20 Mars : il y a eu des tas de fleurs. Une surprise pour nous qui pensions que notre mirabellier ne fleurirait pas avant deux ans !...

IMG_5925

IMG_5926

07 Avril : après les fleurs aurons-nous la chance de voir de petites mirabelles se former ?

IMG_5964

11 Avril : on dirait bien que de petits fruits se forment...

24 Avril

IMG_6093

Oui, oui, on dirait bien qu'il y a quelques mirabelles !

2 Juillet 2020 : je confirme ! Les mirabelles ont un peu grossi et jaunissent !

IMG_6763

 

IMG_6764

20200708_095031

 

Fin Juillet 2020 !

 

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 13:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2020

DE NOUVELLES MANGEOIRES POUR LES OISEAUX DU JARDIN !

DE NOUVELLES MANGEOIRES POUR LES OISEAUX DU JARDIN !

Nous avions l'année dernière réalisé plusieurs types de nourrissage pour les passereaux qui fréquentent le jardin.Depuis le mois de Décembre, nous avons renouvelé et imaginé d'autres mangeoires, toujours dans un esprit de récupération et de recyclage de bois, boîtes...

20200115_145304

Un beau restaurant, non ?

IMG_4973

IMG_4971

LA "MANGEOIRE TASSE"

* Prendre une grande tasse.

* Y faire fondre de la graisse végétale (environ pour remplir la tasse à moitié).

IMG_4968

* Verser une poignée de mélange de graines, mélanger à la cuillère.

IMG_4969

* Quand le mélange est un peu pris, mettre un morceau de branche ou de bois (j'ai pris un bambou) pour servir de perchoir. Pour plus de stabilité, j'ai attaché ce bambou avec de la ficelle à l'anse de la tasse.

* Attacher une cordelette à l'anse de la tasse pour pouvoir ensuite suspendre cette dernière à un arbre.

IMG_4970

IMG_4972

IMG_20200120_114544_636

 *

IMG_5015

LA MANGEOIRE "BOITE DE CONSERVE"

* Prendre une boîte type boîte de lait pour bébé et une cuillère en bois

IMG_4996

* A l'aide d'un outil (genre Dremel) couper la circonférence du couvercle sur un peu plus d'une moitié. Avec des gants, replier le bord du couvercle sur l'intérieur. Couper le manche de la cuillère à la dimension de la boîte.

IMG_4997

* Entourer le corps de la boîte avec de la cordelette en incluant le manche de la cuillère. Quand c'est terminé, fabriquer une poignée avec la cordelette.

* Remplir de mélange de graines et suspendre dans un arbre.

IMG_5014

IMG_20200205_114240_123

* 

IMG_5019

LA MANGEOIRE "BOITE DE BRIE"

* Prendre le dessous d'une boîte de brie en bois et un rond de dessous d'une deuxième boîte. 

IMG_4998

* Coller les deux fonds l'un sur l'autre.

* Dans un petit bol, faire fondre de la graisse végétale. Y mettre du mélange de graines pour oiseaux. Attendre que l'ensemble soit figé.

* Démouler le petit bol et installer le dôme au milieu de la boîte. Fixer avec une pique longue.

IMG_5016

* Accrocher trois morceaux de ficelle dans le rebord de la boîte à distance égale. Attacher ensemble les trois morceaux de ficelle à leur sommet et suspendre.

IMG_5019

Cette mangeoire est sans doute la moins solide des trois que je vous ai proposées mais elle fonctionne bien et coûte trois fois rien...

IMG_5018

IMG_5017

 LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 janvier 2020

ON UTILISE LES GRAINES DE COURGES !

J'ai publié cet article sur mon blog cuisine http://bellatrice.canalblog.com/ et je pense que c'est utile de le publier sur ce blog aussi car du jardin découle la cuisine...

ON UTILISE LES GRAINES DE COURGES !

125318686

IMG_4398

IMG_4402

Notre récolte cette année...

C'est la pleine période des courges et on les utilise chair et souvent peau dans des soupes, des gratins, des desserts... Aujourd'hui, on garde les graines de courges ! En cuisine, rien ne se jette, tout se recycle, c'est bien connu ! Alors pour ne rien jeter et profiter des courges au maximum, on récupère les graines pour en faire un petit accompagnement sympa et croquant pour l'apéro. La classe, non ? Non seulement en les récupérant, on réduit les déchets alimentaires, mais aussi on réalise des économies : les graines de courges sont en effet vendues à prix fort dans les rayons bio.

Et si on possède un jardin, on en garde une partie pour les faire germer et les repiquer au printemps !

Préparation : 20 mn 

Cuisson : 15 mn 

Ingrédients : 

- graines de courges : potiron, potimarron, butternut, sucrine du Berry... BIO (je n'utilise que des courges bio) 

- épices au choix : 1 cuillerée à café de chaque (j'aime bien utiliser le paprika doux, le cumin et le curry) mais aussi herbes de Provence, piment d’Espelette, piment de Cayenne

- fleur de sel

- huile d'olive

Réalisation : 

* Lors de la préparation de veloutés de butternut ou de potimarron, de gratins ou de gâteaux de courges diverses, mettre de côté les graines. 

* Pour les extraire,se servir d’une grosse cuillère et vider ainsi le centre de la courge. Enlever le plus possible de filaments en extrayant les graines de l'encemble avec les doigts.

125318750

Le fait de les laisser sécher ensuite  permettra le lendemain d’ôter très facilement la pulpe de courge restante qui est à la base assez collante. Bien les laver dans une passoire à l’eau claire. Il faut les débarrasser complètement de toute la chair filandreuse qui les entoure.

125318726

* Verser les graines bien nettoyées sur un torchon propre, les éponger rapidement puis les laisser sécher toute une nuit en les étalant bien.

125318738

* Garder è l'état naturel les graines destinées à être plantées (évidemment ne pas les toaster ! ). Les mettre alors dans des bocaux ou des boîtes en fer jusqu'au printemps suivant.

* CUISSON AU FOUR. Préchauffer le four th 5 /6 (160°). Mettre les graines dans un bol et ajouter les épices, la fleur de sel et 1 ou 2 cuillerées d’huile d’olive (selon la quantité de graines). Bien mélanger pour enrober toutes les graines d’épices puis étaler sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Enfourner pendant 10 à 15 minutes en remuant à mi-cuisson. Il est également possible de les mettre telles quelles au four pour les manger nature.

* CUISSON A LA POELE. Il est possible de faire griller les graines à la poêle. Prendre soin de couvrir la poêle car les graines vont sauter pendant la cuisson. Faire chauffer un peu d’huile d’olive vierge extra pour y faire dorer les graines environ 5 minutes. Comme pour la cuisson au four, on peut choisir de les manger nature ou de les assaisonner selon son goût.

125318767

125318770

125318809

Les graines de courges sont très riches en vitamines A, magnésium, zinc, fibres et aussi en acides gras insaturés. Elles contiennent des protéines végétales et sont très nourrissantes et excellentes pour la santé.

Toutes les graines de courges se consomment. Mais les graines de potimarron sont grosses et ont une coque épaisse. Pour pouvoir les apprécier, un décorticage est nécessaire et le travail peut vite être fastidieux (un peu à l'image des deaines de tournesol...). 

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

 

Posté par bealambert à 19:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

27 août 2019

BOURRACHE

La bourrache, très décorative avec ses fleurs en étoiles bleues, est une plante potagère, condimentaire et mellifère, fort utile pour l’environnement. Annuelle, elle se ressème, donnant deux, parfois trois générations dans la même année. J'en ai planté 3 pieds qui sont devenus magnifiques et qui produisent en abondance leurs jolies petites fleurs bleues... 

BOURRACHE

PLANTE A FLEURS, AROMATIQUE, ANNUELLE/BISANNUELLE

20190820_181237

IMG_3230

La bourrache est une plante annuelle, se comportant aussi en bisannuelle, suivant la date de semis. Elle est mellifère, comestible, médicinale et a une couleur d'un bleu peu commun chez les fleurs.

Elle possède des tiges dressées de 30 à 60 cm de haut. Les grandes feuilles ovales, alternées, sont poilues, garnies de doux piquants.

Les nombreuses fleurs bleues en étoiles, disposées en grappes, se succèdent en permanence. Les graines brunes, arrondies au sommet, présentent quelques marges sillonnées.

Si cette plante est indigène en Europe, elle vient probablement de Syrie, d’Égypte ou de Sibérie. Il existe une forme à fleurs blanches.

Cette plante est aimée des jardiniers, des gourmands et des défenseurs de l'environnement car la bourrache possède de nombreuses vertus.

 

Nom : BORAGO OFFICINALIS

Famille : Boraginacées

Type : Annuelle voire bisannuelle

PLANTATION

Choisir pour semer la bourrache un emplacement entre deux cultures ou dans une place réservée pour qu'elle puisse s'y installer définitivement. Il est également possible de semer la bourrache en pépinière ou en caissette.

Semer de mars à octobre en échelonnant les semis car cette plante monte en graines assez vite.

Le semis est d'une facilité déconcertante, que cela soit en pleine terre, ou en caissette.

En pleine terre :

1) Crocheter puis ratisser, à l'aide de petits outils à main s'il y a peu de place.

2) Semer à la volée, puis ratisser pour enfouir légèrement les graines.

3) Arroser en pluie légère.

4) Pour une culture en ligne, semer en place quelques graines tous les 25 cm, en rangs espacés de 50 cm.

HAUTEUR

La bourrache dresse ses tiges entre 30 et 60 cm de hauteur.

EXPOSITION

Choisir un emplacement ensoleillé.

FLORAISON

Deux mois environ après la plantation. Les fleurs bleu azur ont une couleur hors du commun.

SOL

En sol profond, frais, humifère et léger. Un sol pauvre peut très bien lui convenir.

CULTURE ET ENTRETIEN

En pleine terre, à la levée :

Eclaircir lorsque les plants ont 4 à 6 feuilles, pour n'en conserver qu'un tous les 40 cm. On peut repiquer les plantules ôtées là où il y a un trou, au potager ou au jardin d'ornement, car elles reprennent très bien.

Conserver la terre fraîche.

Pour les semis en caissette :

Repiquer en godet lorsque les plants ont 5 ou 6 feuilles. Pincer les plants lorsqu'ils mesurent 10 cm de haut, afin qu'ils deviennent trapus. Attendre que le chevelu soit abondant avant de les mettre en place. Arroser pendant les trois semaines qui suivent la plantation, s'il ne pleut pas. Après sa floraison elle va se ressemer spontanément et repoussera l'année suivante. C'est une adepte des semis spontanés.

Maladies, nuisibles et parasites : aucun

Multiplication de la bourrache

La bourrache se multiplie par semis. Celle-ci se ressème facilement d’elle-même mais récolter quand même les graines, afin d’en avoir toujours sous la main.

La récolte se fait juste avant complète maturité, entre juin et octobre, suivant la date de semis.

Laisser fleurir les plus beaux pieds, les tuteurer, et récolter les fruits (les akènes) juste avant complète maturité.

Les faire sécher à l’ombre, les égrener, les mettre en sachets, les conserver au frais.

RECOLTE ET UTILISATION

Le temps entre le semis et la récolte est très court : deux mois environ. Elle se ressème si bien qu’elle assure des récoltes perpétuelles.

Les feuilles et les fleurs se récoltent au fur et à mesure des besoins.

On utilise les fleurs, les feuilles, les tiges, les graines. Active fraîche, elle perd ses qualités lorsqu’elle est séchée. Usage alimentaire, médicinal : la bourrache est adoucissante, dépurative, diurétique (feuilles), laxative, sudorifique (fleurs) .

FEUILLES

Sur le plan culinaire, on utilise ses feuilles crues en salade, elles ont un petit goût de concombre (attention, les feuilles sont poilues, les couper en petites lamelles et éviter les parties plus dures), en soupe, en infusion ou en boisson rafraîchissante.

Sur le plan médicinal, le suc (la sève) est efficace pour calmer les inflammations et les contusions. On peut aussi réaliser un cataplasme en écrasant les feuilles à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et en étalant ce qui en résulte sur la peau (calme les démangeaisons et l’eczéma et irritations cutanées).

TIGES

Beauté : on peut réaliser un masque facial pour peau grasse. Passer à la centrifugeuse  ou à la machine à faire des jus d’herbes la tige et les feuilles et appliquez sur le visage avec un coton. La peau sera toute veloutée et les pores seront bien resserrés.

FLEURS

IMG_3371

Sur le plan culinaire, on les ajoute à une salade ou à un fromage blanc en faisselle avec de l'huile d'olive, du citron, du sel et du poivre.

Sur le plan médicinal, on peut préparer des infusions de fleurs, (10 gr de fleurs pour 1 litre d’eau) pour calmer la toux des bronchites. C’est aussi un bon diurétique et un sudorifique et un remède contre de nombreuses affections.

GRAINES

Sur le plan médicinal, l'huile de graines est efficace est également très bénéfique.

Conservation

Il faut utiliser fleurs et feuilles rapidement, ou les faire sécher sur un grillage étalé sur des tréteaux, dans un local ombragé et ventilé. Lorsqu’elles sont prêtes, les mettre dans des boîtes ou des bocaux hermétiques, les conserver au frais, à l’abri de la lumière.

Il est possible d’accélérer le séchage en les mettant à four doux, entrouvert, pendant plusieurs heures.

LES VERTUS DE LA BOURRACHE AU JARDIN

Elle attire tous les insectes pollinisateurs, et de nombreux papillons monomaniaques ne veulent qu'elle pour pondre et nourrir leurs chenilles.

IMG_3295

La semer une première fois près des légumes fruits, pour une meilleure pollinisation, puis la laisser vivre sa vie.

Au potager, indispensable pour sa joliesse, elle apporte au sol du potassium, du calcium et autres minéraux indispensables à la culture des légumes.

Elle protège les choux des chenilles des piérides, et éloigne les limaces.

En planter près des fraisiers, auxquels elle confère une saveur plus marquée.

Au compost, c'est un excellent activateur.

Il existe quelques petits trucs qui accélèrent le processus et facilitent l'alchimie du compostage, en permettant aux matières organiques d'être décomposées plus rapidement. L'adjonction de plantes, qui sont des activateurs naturels, est une astuce à utiliser au maximum : la bourrache fait partie de ces plantes, comme l'achillée, la consoude, l'ortie, la valériane… Placer ces végétaux, frais, entre les différentes couches de compost.

UN PEU D’HISTOIRE…

« Les Grecs anciens utilisaient déjà les fleurs de la bourrache pour parfumer salades et vins. Ils la nommaient euphrosine (qui rend heureux).

La bourrache est introduite très tôt en Europe, peut-être même avant l’Antiquité, mais tombe dans l’oubli. Elle n’est même pas citée dans le capitulaire De Villis, qui recensait les plantes utiles à cultiver, préconisées par Charlemagne. Elle sort de l’oubli au moment des croisades et autres grands mouvements.

Depuis le milieu du Moyen Âge, la bourrache nous a toujours été utile, faisant partie des soupes d’herbes : elle est d’ailleurs citée dans LE MESNAGIER DE PARIS au XIVe siècle. S’il comprend des conseils en matière de comportement social, pour la chasse et le jardinage par exemple, l’intérêt de cet ouvrage réside surtout dans les recettes de cuisine : il nous permet de savoir comment on se nourrissait à cette période.

Cette plante est aussi citée dans le Livre des Simples Médecines, pour soigner les maladies du cœur.

En 1494, la bourrache est l’une des premières plantes à rallier le Nouveau Monde, comme légume. Au XVII et XVIIIe siècle, elle est cultivée dans les champs d’importance.

Elle fait partie de nombreuses pharmacopées populaires. Voici quelques autres noms français ou régionaux qui la caractérisent : bouisse à berger, buglosse à larges feuilles, langue d’oie, langue de bœuf… »

IMG_3293

IMG_3294

 LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 août 2019

COURGE MUSQUEE "SUCRINE DU BERRY"

Nous avons planté plusieurs pieds de courges BIO. Butternut, potimarron, courge spaghetti,... etc. La petite nouvelle de l'année est la "Sucrine du Berry". Après un démarrage un peu difficile dû notamment à la voracité des limaces, nous avons admiré chaque jour la progression fantastique de cette courge, ses fleurs et feuilles magnifiques et maintenant, ses fruits qui grossissent à vue d'oeil...

COURGE MUSQUEE "SUCRINE DU BERRY"

20190719_110735

IMG_3846

La courge Sucrine du Berry est originaire du Nord de l'Amérique du Sud, comme pratiquement toutes les courges. Elle est largement cultivée dans tous les pays chauds et tempérés. Elle n'a été introduite en Europe qu'après les voyages de Christophe Colomb en Amérique, comme toutes les courges (Cucurbita).

Son introduction en France est assez tardive. Elle a été redécouverte dans les année 80 dans le Berry. La Foire aux Potirons de Tranzault (36) a permis de la faire connaître.

C'est une variété coureuse, les tiges s’allongent sur 3 mètres ou plus. Les feuilles sont tachetées de blanc. La courge Sucrine du Berry produit par pied 5 à 8 fruits qui ont une forme de grosse poire, de 12 à 15 cm de diamètre dans la partie renflée, sur 15 à 25 cm de long, de 1 à 3 kg en moyenne. La courge Sucrine du Berry est de couleur vert intense. A maturité, elle a une coloration jaune cuivré, bronze et s’éclaircit progressivement jusqu’à prendre une couleur uniforme sucre roux à parfaite maturité. La chair de la courge musquée Sucrine du Berry est orange vif, tendre, sucrée et très parfumée. Elle est parfaite en gratin, purée, potage, tarte, flan, confiture.

Nom : CUCURBITA MOSCHATA
Famille : Cucurbitacées
Type : Fruit utilisé comme Légume

PLANTATION

La courge Sucrine du Berry fait partie de la famille des Cucurbitacées. C'est une courge peu connue mais intéressante, dans la mesure où elle permet de réaliser des plats aussi bien salés que sucrés. La courge Sucrine du Berry est une variété ancienne qui se cultive comme les autres types de Cucurbitacées. Elle saura surprendre les jardiniers et les cuisiniers aimant faire de nouvelles découvertes.

La courge Sucrine du Berry nécessitant beaucoup de matière organique pour son développement, il est recommandé d'ajouter du compost avant la plantation.

De même, pour la plantation, il est conseillé de choisir un endroit ensoleillé. Il faudra être vigilant à l'arrosage qui doit être important notamment en cas de sécheresse. Pour cela, mettre en place un paillage peut être une solution.

La première récolte de courge Sucrine du Berry peut intervenir deux à trois mois après la plantation.

Attention : les fruits doivent être récoltés avant les premières gelées, ils termineront leur maturation pendant la conservation.

Semis

En avril, en godets dans un endroit clair (température 12°C minimum, les graines ont besoin de chaleur pour germer), poser les graines sur la tranche. Attention à l'arrosage, il faudra maintenir le terreau humide avec un pulvérisateur mais sans excès pour ne pas faire pourrir la graine. Placer les godets près d'une source lumineuse. 

Semis en pleine terre « en place »

Repiquer à exposition ensoleillée à la mi-mai 2 à 3 graines à 2 mètres entre chaque lot de graines.
Pincer les tiges afin de stimuler le développement. 
Biner et sarcler. Pailler le pied afin de limiter le développement de mauvaises herbes et préserver l'humidité. Arroser au pied en été sans mouiller le feuillage.

En cas de semis directement en place, il faudra effectuer un éclaircissage un mois environ après la plantation. Pour cela, il faudra laisser le plant le plus vigoureux se développer et enlever les autres (ils pourront être replantés ailleurs).

IMG_3364

IMG_3365

AU BOUT D'UN MOIS...

Les bonnes associations

Eviter de faire voisiner avec les pommes de terre. En revanche, la proximité du haricot et du chou est appréciée.

HAUTEUR

La courge Sucrine du Berry est une plante coureuse, pour ne pas dire cavaleuse et fugueuse... Elle peut s'accrocher et grimper en hauteur contre un mur, un talus... Elle peut se sauver chez un voisin...

IMG_3542

20190814_100241

20190814_100253

COURGE "FUGUEUSE" VUE DE CHEZ NOTRE VOISIN...

EXPOSITION

Ensoleillée.

RECOLTE, CONSERVATION

La récolte a lieu environ 3 mois après les semis, entre septembre et novembre, généralement autour du mois d'octobre avant les gelées. Courge d’hiver, on la trouve à partir de septembre et tout l’automne-hiver, car elle se conserve très bien 4 à 6 mois dans un local ventilé et sec.

Un des meilleurs moyens de savoir quand récolter ces courges est d'observer le pédoncule, qui devient liégeux quand le fruit est prêt. Attention, ne jamais attraper les courges par ce fameux pédoncule car cela occasionnerait d'invisibles lésions, immanquables causes de pourrissement. Les fruits doivent être coupés au plus près de la tige, laissés sécher une journée au soleil, puis rentrés au chaud, sans les heurter bien sûr, dans un local bien sec et ventilé : entre 12 et 20°C. Pour les petites quantités, un haut d'armoire ou de placard dans la maison est idéal.

20190719_110645

20190719_110704

20190719_110735 (1)

IMG_3540

SOL

Assez riche avec un bon apport de fumier.

ENTRETIEN

Un désherbage doit être effectué régulièrement pour éviter que des  mauvaises herbes ne diminuent les ressources en eau et en matière organique.

Arroser abondamment au pied (pas sur les feuilles), surtout en cas de sécheresse.

CONSOMMATION

La courge Sucrine du Berry peut se consommer dans des préparations salées comme des gratins, purées ou veloutés mais aussi dans des plats sucrés tels que des tartes, flans ou confitures. La courge sucrine du Berry s'accommode très bien avec des fruits comme la pomme ou la poire et des épices comme la vanille ou la cannelle.

Les fruits pèsent entre 1 et 3 kg, la plupart du temps. Les couper à l’aide d’un grand couteau. Une fois découpéss en quartiers longitudinaux, il sera plus facilement possible d'enlever les graines et les filaments intérieurs, mais surtout de les éplucher ! Faire cuire (à la vapeur, à l’étouffée…) et accommoder selon son humeur, salée ou sucrée !

Sur ces deux fruits"jumeaux", un va sûrement disparaître au profit de l'autre...

IMG_3851

IMG_3853

Notre première courge entourée de baguettes pour la protéger d'un de nos chats qui fait ses griffes dessus !

IMG_3887

IMG_20190719_112755_477

Cinq jours plus tard...La marée de feuilles, fleurs et jeunes fruits continue... Et les couges grossissent encore !

IMG_3919

IMG_3918

 LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :