Pouce ! Cà pousse ! ! !

13 juin 2017

JUSTE QUELQUES PHOTOS...

Pas d'article mais juste un partage de photos de ce que je vois en Juin dans mon jardin...

JUSTE QUELQUES PHOTOS...

IMG_6050

PASSIFLORE

IMG_6106

ROSES GRIMPANTES

IMG_6200

PETUNIA

IMG_6424

FLEUR DE POTIMARRON

IMG_6345

UNE MOUCHE EN POSE SUR UN GERANIUM

IMG_6194

ROSES ROSES...

IMG_6420

FRAMBOISES

IMG_2467

DESESPOIR DU PEINTRE

IMG_6356

ABEILLE SUR LES RAISINS EN DEVENIR !

IMG_6343

LYS

IMG_6427

ROSE JUSTE EN BOUTON

IMG_5543

ESCARGOT EN BALADE

IMG_6371

MORCEAU DE TRONC DU PRUNIER DECIME PAR LE VENT...

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 mai 2017

SAUGE OFFICINALE

Dans le coin potager, elle règne en maîtresse des lieux, chaque année plus dense. A l'automne, elle a eu droit à une coupe sévère parce que devenue trop envahissante et cela lui a fait beaucoup de bien !

SAUGE OFFICINALE

AROMATIQUE, VIVACE OU ANNUELLE

IMG_2466

IMG_6017

La sauge officinale, connue également sous les appellations de sauge commune, grande sauge, herbe sacrée, ou encore thé de France, est une plante répandue dans le maquis méditerranéen et sur la côte Adriatique. Sous-arbrisseau de 60 cm de hauteur, la sauge est une plante vivace aux tiges quadrangulaires, ramifiées et dressées, ligneuses à la base. Le gris-vert des feuilles épaisses, oblongues et cotonneuses, met délicatement en valeur le bleu-lilas parfois rose des fleurs printanières et estivales.

Nom : SALVIA OFFICINALIS

Famille : Lamiacées

Type : Vivace ou annuelle

PLANTATION

La sauge officinale se sème en place en avril ou en septembre (la température ne doit pas descendre en dessous de 7°C la nuit). Après la levée, conserver un plant tous les 40 centimètres. Les souches anciennes se divisent au printemps et c'est également au printemps que l'on procède au bouturage de tige, sur des tiges de l'année. Le marcottage reste le mode de multiplication le plus simple, étant donné que la sauge se marcotte naturellement.

En ce qui concerne l'entretien des pieds, apporter un peu de compost en surface au printemps et tailler légèrement les tiges pour redonner forme à la touffe et favoriser le développement de nouvelles pousses.

On peut laisser les pieds de sauge officinale en place 4 à 6 ans mais par la suite, les diviser et les placer ailleurs pour leur redonner de la vigueur et ne pas épuiser le sol.

HAUTEUR

Environ 60 cm.

EXPOSITION

Plein soleil, mi-ombre.

FLORAISON

Mai, juin, juillet.

Couleur des fleurs : bleu lavande à violet.

IMG_2465

SOL

Digne représentante des plantes aromatiques du maquis, la sauge officinale se développe sur les terrains calcaires comme sur les terrains lourds. C'est une plante peu exigeante mais qui affectionne plus particulièrement les sols légers, bien drainés et ensoleillés.

UTILISATION

La sauge officinale est réputée pour soigner tous les maux (notamment les troubles digestifs et ceux de la ménopause) et est utilisée en cuisine comme plante aromatique dans de nombreuses recettes. La récolte des feuilles peut se faire toute l'année en fonction des besoins mais c’est durant la période végétative que les feuilles et les fleurs seront les plus intéressantes sur le plan gustatif. Après la floraison, le goût est plus prononcé. La sauge se cueille de préférence le matin durant sa période végétative, du printemps à la fin de l’été mais elle peut aussi se cueillir le reste de la journée. Attendre que la plante ait une bonne touffe avant de cueillir les premières feuilles.

Les feuilles de sauge séchées se conservent très bien durant de longs mois.

D'un point de vue esthétique, cette sauge au feuillage persistant est décorative toute l'année. Si elle trouve naturellement sa place dans les jardins et potagers comme plante condimentaire et officinale, elle agrémentera également fort bien les plates-bandes ornementales par la beauté de son feuillage et de ses fleurs.

QUELQUES RECETTES REALISEES AVEC DE LA SAUGE  A DECOUVRIR SUR MON BLOG CUISINE EN CLIQUANT SUR LE TITRE DE LA RECETTE :

TARTE AMANDINE AUX ABRICOTS ET SAUGE

PIQUES DE POULET EN ROBE DE JAMBON A LA SAUGE A LA PLANCHA

QUASI DE VEAU ORLOFF A LA SAUGE ET AUX TOMATES CONFITES

FINANCIERS SALES, SAUGE, POUDRE DE NOISETTE, MAGRET DE CANARD FUME

FILETS DE PORC, COQUE DE BEURRE DE PISTACHE

RABLES DE LAPIN AU SPECK

ROULES DE POULET AVEC MOUSSE DE JAMBON, RICOTTA

et quelques autres...

ENTRETIEN

La première année, plus fragile, elle craint les mauvaises herbes et la sécheresse. Penser à pailler le pied pour limiter l'évaporation. En cas de grands froids, le paillage est également conseillé pour protéger le plant.

Très résistante à la plupart des maladies, la sauge a plutôt un effet répulsif contre certains insectes et maladies qui touchent les plantes potagères. La sauge serait également un bon répulsif contre les rongeurs. L’odeur de la sauge fait fuir les parasites qui envahissent le potager. Son odeur dérangerait également les limaces et les escargots.

SAUGE ZOOM

Dicton populaire qui résume les bienfaits de la sauge :

"Qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin d'un médecin".

IMG_6096

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2017

CLEMATITES

J'aimerais en avoir un mur couvert... Pour l'instant, c'est modeste mais çà viendra !

CLEMATITES

Vivaces à feuillage caduc et persistant

IMG_5839

DSC02378

La clématite est une plante grimpante volubile de toute beauté grâce à sa floraison abondante et généreuse. La multiplicité des espèces donne un large choix de couleurs et de formes, mais également 2 périodes de floraison distinctes, le printemps et l’été. La clématite propose un grand choix de taille, des plus petites ne dépassant pas 2,5 m de haut aux plus grandes qui peuvent dépasser 10 m de hauteur. On trouve également des clématites à grandes puis à petites fleurs ce qui en fait une quantité innombrable de variétés, toutes aussi belles les unes que les autres.

D’une grande rusticité (jusqu'à -10°), les clématites conviennent à la plupart des climats car même si la ramure vient à geler, elles repart souvent à la base sans aucun souci.

Les clématites trouvent légitimement leur surnom de Reine des lianes.

 

Nom : CLEMATIS

Famille : Renonculacées

Type :  Grimpante

PLANTATION 

La plantation de la clématite a lieu l’automne ou au printemps, en dehors des périodes de gel, dans un mélange de terre de jardin et de terreau.

L’idéal, et c’est même indispensable, est que le pied reste à l’ombre. Planter d’autres fleurs autour du pied le maintiendra au frais.
Si le pied est soumis aux rayons du soleil, le couvrir par exemple d’une tuile ou de quelques pierres.

Distancer le pied de son support de 20 à 30 cm environ. Faire un trou de 40 cm de diamètre environ. Incliner le pied de clématite vers le mur ou le support sur lequel elle va grimper. Combler le trou avec un mélange de terreau et de terre de jardin et, si la terre est lourde, 1/3 de sable de rivière.

Une fertilisation dès la plantation avec un peu de compost ou de fumier déshydraté permet une meilleure reprise.

Multiplication de la clématite :

La clématite se multiplie assez facilement selon différentes manières, que ce soit le bouturage, le marcottage ou encore le greffage.

Le bouturage classique

Pour la clématite en Juillet/Août, la base est dure et la pointe encore tendre.

Choisir une bouture saine, sans insecte, sans fleur et prolifère.

Couper le rameau de 10-15 cm avec un sécateur très propre (désinfecté) afin de ne pas contaminer la bouture.

Supprimer les feuilles et les pousses latérales sur la partie qui ira en terre.

Plonger éventuellement la base dans une poudre d’hormone vendue en jardinerie.

Planter la bouture dans un terreau spécial bouturage ou un mélange de tourbe blonde et de sable.

Arroser généreusement.

Maintenir un bon niveau d’humidité jusqu’à la mise en place.

Le marcottage

Le marcottage est préférable au mois d'août, c'est un méthode de multiplication facile à exécuter, qui consiste à enterrer la branche du végétal afin d’en produire un nouveau.

Cela permet ainsi produire de nouvelles racines sans couper de rameaux tout en garantissant les chances de reprise du végétal.

Choisir un rameau de l’année au pied de la plante. Il doit être souple pour pouvoir le plier jusqu’au sol.

Bien nettoyer bien le sol des racines, débris et mauvaises herbes.

Retirer les feuilles et rameaux sur la partie de la tige à enterrer.

Inciser légèrement l’écorce sans casser la branche.

Enterrer cette partie à quelques centimètres de profondeur (5 cm suffisent). Sans être obligatoire, l’idéal est de pouvoir préalablement tremper le rameau dans une poudre d’hormone de bouturage.

Relever la partie de la branche non enterrée grâce à un tuteur afin qu’elle soit le plus à la verticale possible.

Arroser régulièrement. Au printemps suivant, on pourra couper la tige ayant donné de nouvelles racines et la replanter à un nouvel endroit.

CLEMATITE BOURGEON

En Février, çà repart !

IMG_5180

Et çà s'enroule, çà s'accroche...

HAUTEUR

2 à 12 mètres.

EXPOSITION

Ensoleillée pour la tête, mais le pied à l'ombre.

FEUILLAGE, FLORAISON

Feuillage caduc et persistant. Floraison de Mars à Octobre selon les variétés.

SOL

Profond et frais, riche en humus.

UTILISATION

Plante ornementale. En massif, bouquet, terrains difficiles.

ENTRETIEN

La taille est nécessaire pour favoriser la floraison et la ramification. Plus on taille la clématite, plus elle fleurit.

Elle s’effectue à la fin de l’hiver, en général courant février, et avant le départ de la végétation.

Rabattre les tiges ayant fleuri l’année précédente à environ 50 cm du sol. Couper à ras le bois mort et les tiges les plus fragiles.

Pour les clématites à petites fleurs (floraison printanière), tailler en été après la floraison en éliminant le bois mort et les tiges trop envahissantes et en rabattant les tiges âgées à 1/3.

L’arrosage est recommandé durant les 2 premières années, mais aucun apport d’engrais n’est nécessaire.

Il est également important d’arroser en cas de temps sec car la clématite se plaît dans un sol humide et frais. En pot on doit arroser régulièrement, surtout en été.

Palisser une clématite permet de garder une bonne orientation tout au long de sa croissance. Les clématites ne s'accrochent pas naturellement au mur, il est donc nécessaire de prévoir un treillage autour duquel les branches s'enrouleront.

IMG_5434

IMG_5435

IMG_5653

De promesse en promesse...

IMG_5838

DSC02377

IMG_2500

DSC02379

CLEMATITES JUIN 2016

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

 

Posté par bealambert à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2017

FRAISES ET FRAISIERS

Je surveille de près ces petites plantes capables de nous fournir de si bons fruits... Plein de promesses déjà...

FRAISIERS

Vivace fruitière

GARIGUETTES

IMG_5594

Le fraisier est une plante dont les fruits, à la chair tendre et parfumée, évoquent l’été, le soleil et la fraîcheur. La plantation, l’entretien, l’arrosage participent largement à améliorer la récolte des fraises.

Nom : FRAGARIA VESCA
Famille : Rosacées

Quelques variétés réputées et parfumées :

« Charlotte » en forme de coeur, longue période de récolte de mai à novembre, elle est juteuse et offre un délicieux parfum de fraise des bois.

« Ciflorette » : de forme allongée, récolte de mars à juillet, chair fine et juteuse.

« Gariguette » : rouge vermillon, récolte d’avril à juin, très parfumée.

« Mara des bois » : récolte de mai à octobre, juteuse, c’est un véritable parfum de fraise des bois.

PLANTATION

Le fraisier se plante dès la fin de l’été et à l’automne, c'est la garantie d’avoir des fraises dès le printemps suivant. Septembre est souvent indiqué comment étant le meilleur mois de plantation.

Il est possible de planter les fraisiers en hiver mais seulement si il ne gèle pas.

Supprimer au préalable le plus possible de mauvaises herbes. Amender un peu le sol, y apporter du BRF si c'est possible.

IMG_5417

Espacer chaque plant de 30 centimètres au minimum (éviter de trop les serrer ce qui constitue un terrain favorable au développement des maladies). Le collet doit être au niveau du sol.

Pour une plantation au printemps, commencer par apporter de l’engrais pour fraisiers dès le mois d’avril afin d’assurer le bon développement de la plante.

Sur une terrasse ou un balcon, il est tout à fait possible de cultiver des fraisiers en pot ou même en jardinière et ainsi profiter de belles fraises. Préférer alors une plantation au printemps plutôt qu’à l’automne en achetant des plants déjà bien formés à installer dans un bon terreau mélangé à de la terre.

Côté arrosage, veiller à ce que la terre soit toujours humide mais surtout jamais inondée. La coupelle du dessous ne doit pas être remplie.

HAUTEUR

De 15 à 40 cm.

EXPOSITION

Ensoleillée, mi-ombre

SOL

Plutôt riche et bien drainé.

 

ENTRETIEN

Supprimer les stolons au fur et à mesure. Les stolons sont les longues tiges qui viennent s’enraciner et qui puisent inutilement dans les ressources du pied de base.

Pailler le pied des fraisiers afin de maintenir une bonne humidité durant tout l’été.

Tous les 4 ans, redonner de la vigueur aux fraisiers en effectuant un marcottage.

Les fraisiers sont très gourmands en eau et doivent être arrosés régulièrement, surtout en cas de fortes chaleurs. Mais attention, les fraisiers n’aiment pas non plus l’excès d’eau c’est pourquoi il faut arroser régulièrement mais de manière limitée. En été, préférer un arrosage le soir ou très tôt le matin afin d’éviter que l’eau ne s’évapore rapidement sous le soleil.

Il est bien connu que les fraisiers ne sont pas les plantes les plus résistantes et, de fortes gelées peuvent altérer leur culture. Un paillage (une bonne couche de feuilles séchées, de paille, de paillis de lin ou de chanvre) est presque indispensable là où les températures descendent régulièrement sous 0°.

FLORAISON ET RECOLTE

IMG_5537

Il existe 2 types de fraisiers, le fraisier non remontant qui n’offre qu’un seul cycle de production de fraises et dont la récolte dure de 25 à 45 jours.

Le second type de fraisier, appelée fraisier remontant, peut, lui, produire dès le printemps et jusqu’aux premières gelées automnales.

On cueille alors les fraises bien mûres (ce sont celles qui sont le plus exposées au soleil qui mûriront en premier) tous les 2 ou 3 jours au fur et à mesure des besoins et en manipulant le fraisier avec précaution afin de ne pas abîmer les fruits restants. On évite de cueillir les fraises encore vertes afin de leur laisser le temps de mûrir au soleil. Une fraise encore verte peut arriver à maturité en quelques jours seulement.

Les fraisiers sont assez peu sensibles aux maladies et/ou aux insectes. L’un des principaux parasites pour le fraisier reste les oiseaux c’est pourquoi un filet s’avère parfois nécessaire afin de préserver la récolte.

Eviter l’utilisation de produits chimiques, ne pas oublier que les fraises seront mangées !

IMG_5315

IMG_5651

Le 24 Avril 2017

IMG_5948

Le 13 Mai 2017

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 avril 2017

UN HOTEL A INSECTES DANS LE JARDIN

Très en vogue, les hôtels à insectes, mais très utiles aussi ! Nous avons réfléchi et fini par concocter celui-ci. Au départ, une étagère et des planches, le reste, récup.

UN HOTEL A INSECTES DANS LE JARDIN : PAS A PAS

IMG_5437

Voici les photos des différentes étapes...

IMG_5111

Construction de l'étagère.

IMG_5185

Pose du panneau arrière.

IMG_5192 

Pose des panneaux de côté.

IMG_5204

Le toit et les compartiments ainsi que le panneau à trous pour protéger le coin "paille".

IMG_5213

Protection : lasure à l'intérieur, vernis à l'extérieur.

IMG_5235

Le shingle pour recouvrir le toit.

IMG_5236

Mise en place (dos au nord, ouvertures au sud et au soleil).

IMG_5276

Remplissage des premiers casiers : bambous de notre haie, branches de notre cerisier, pot de fleurs en terre rempli de petites brindilles ramassées dans le jardin, briques.

IMG_5336

La paille dans le compartiment à trous...

IMG_5341

Des rondins plus gros, venant d'un laurier du jardin aussi...

IMG_5351

 "Desp'tits trous, des p'tits trous encore des p'tits trous..."

IMG_5430

 Des pommes de pin du parc voisin et un grillage pour éviter qu'elles ne dégringolent...

IMG_5429

Et voilàNous attendons les premiers locataires, sans doute des bourdons... 

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


29 mars 2017

BRUYERE D'HIVER BLANCHE

Un endroit lumineux et fleuri dans le jardin grâce à cette plante sans histoires...

BRUYERE D'HIVER BLANCHE

Vivace, persistante

IMG_5223

IMG_5224

La bruyère ERICA est une très jolie petite plante à la floraison automnale et hivernale. L’entretien de la bruyère est facile et l’effet décoratif garanti.

Originaire d’Afrique du Sud, la bruyère ERICA est un petit arbuste offrant de jolies fleurs en ombelles qui fleurissent de l’automne à la fin de l’hiver. Cette vivace a un pouvoir couvrant intéressant d’autant que son effet buissonnant et sa floraison abondante garantissent un très beau résultat pour le jardin.

En fleur pendant cinq mois de l’année, la bruyère ERICA s’adaptera aussi bien aux talus, rocailles et bordures ainsi qu’aux jardinières, balcons et terrasses.

C'est une plante mellifère.

IMG_5227

IMG_5228

La bruyère que l’on appelle bruyère d’hiver est la bruyère ERICA alors que la bruyère d’été est la CALLUNA.

Nom : ERICA

Famille : Ericacées

IMG_5174

PLANTATION

La bruyère ERICA se plante à la fin de l’été ou à l’automne et même en hiver s'il ne gèle pas. Il est également possible de la planter au printemps à condition de prévoir un arrosage régulier la première année suivant la plantation.

S’il ne pleut pas, ne pas hésiter à pailler avec de l’écorce de pin maritime.

Démêler les racines qui se trouvent à la base. Laisser tremper la motte dans l’eau quelques minutes. Ajouter de la terre de bruyère à celle du jardin pour un développement optimal.

La croissance est relativement lente et la bruyère ne dépassera jamais 40 cm de haut.

Grâce à sa croissance relativement lente, la bruyère ERICA s’adapte très bien à la culture en pot. Cette plante peut rester plusieurs années dans un pot de de 30 cm de profondeur.

HAUTEUR

De 10 à 50 cm.

EXPOSITION

Ensoleillée et mi-ombre.

FLORAISON

De Septembre à mars.

SOL

Plutôt pauvre, bien drainé, acide à neutre, siliceux. On peut utiliser de la terre de bruyère comme substrat de plantation. Ailleurs, l'ajout de terre de bruyère n'est pas indispensable si le sol est naturellement léger et pas trop riche.

La variété Erica supporte tout de même la terre argileuse, voire légèrement calcaire.

ENTRETIEN

La bruyère ERICA est une plante peu exigeante, elle ne mérite quasi aucun entretien.

Taille légère après la floraison sans toucher au vieux bois.

Arrosage en cas de sécheresse prolongée. Il faut arroser lorsque la terre devient sèche, surtout si elle est cultivée en pot. Les ERICA n’aiment pas les eaux trop calcaires alors si c’est le cas, ajouter un trait de vinaigre ou le jus d’un 1/2 citron dans l'arrosoir lors de l’arrosage…

Apport d’engrais pour bruyère au printemps.

Pour redonner de la vigueur à la bruyère, qui parfois se dégarnit, couper les tiges à 20 cm du sol environ, tous les 3 ou 4 ans.

Pour la bruyère en pot, il convient d’apporter de l’engrais tous les ans.

IMG_5172

IMG_5222

IMG_5226

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

Posté par bealambert à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 mars 2017

ROMARIN

"J'ai descendu dans mon jardin, j'ai descendu dans mon jardin, 

Pour y cueillir du romarin..."

Tout le monde se souvient de cette chanson enfantine ! Eh bien le voici ce romarin, dont je me sers extrêment souvent en cuisine pour son parfum incomparable... Voir mon blog cuisine :

"Du jardin et du marché à l'assiette et à la bouche !"

ROMARIN

Aromatique, vivace, persistant

IMG_5190

Le romarin est à la fois un bel arbuste et une formidable plante aromatique condimentaire. Originaire des  garrigues du bassin méditerranéen, où il pousse d’ailleurs à l’état sauvage, le romarin est très aromatisant et se prête particulièrement aux grillades de viandes et de poissons.

Comme son nom latin l’indique, « officinalis », le romarin a des vertus médicinales qui favorisent la digestion stimulent l’organisme.

On l’utilise couramment dans la composition du bouquet garni.

C'est une plante mellifère : le miel de romarin est réputé.

Nom : ROSMARINUS OFFICINALIS

Famille : Lamiacées

PLANTATION

La plantation du romarin se fait au printemps ou à l’automne et de préférence dans une terre légère et bien drainée.

Le semis est assez long et la meilleure méthode de multiplication reste le bouturage ou le marcottage. La multiplication du romarin aura lieu au printemps.

Pour le semis, il faut procéder à un semis en place mais il est parfois plus facile et rapide, pour le jardinier amateur, de planter de jeunes plants achetés dans le commerce.

Préférer une situation abritée des vents forts, surtout près de la mer.

C’est un arbuste de culture assez rustique qui résiste très bien aux températures inférieures à zéro ainsi qu’aux maladies.

Il sera en très bonne compagnie avec le thym.

IMG_5182

HAUTEUR

De 1 mètre à 1 mètre 50

EXPOSITION

Le romarin aime le soleil, même les situation brûlantes l’été. C'est une plante qui s’adapte à la plupart des régions (hormis la haute montagne) et qui craint beaucoup plus plus l’excès d’humidité ou le manque de soleil que le froid.

FLORAISON ET RECOLTE

Foraison : au printemps

IMG_5139

Récolte : de Janvier à décembre

Le top est de le consommer fraîchement cueilli, de préférence juste avant la floraison, car c'est à ce moment qu'il atteint sa pleine saveur.

Mais il se consomme bien sûr toute l'année. Couper les branches dont on a besoin tout au long de l’année. Il est préférable de couper sur du bois de l’année pour stimuler de nouvelles pousses et ramifier le romarin.

SOL

Ordinaire mais pas trop lourd. Le romarin aime les terres bien drainées, même pauvres, sèches ou calcaires.

ENTRETIEN

Le romarin redoute l’humidité dans le sol et ne résiste pas à l’eau stagnante. Arroser régulièrement la première année suivant la plantation si il fait chaud et qu’il ne pleut pas. Une fois passée cette première année, c’est un arbuste qui tolère parfaitement la sécheresse.

Un arrosage est recommandé seulement en cas de fortes chaleurs ou de sécheresse prolongée.

Le romarin est un arbuste très facile qui ne réclame quasiment aucun entretien. Ne pas hésiter pas à nettoyer le pied du romarin afin d’éviter la présence de mauvaises herbes.

Dans les régions les plus froides, couvrir le pied d’une bonne couche de feuilles sèches pour le protéger du froid.

Supprimer les branches mortes au début du printemps. Ne pas tailler sur du bois sec car le romarin ne repoussera pas sur les parties anciennes.

UTILISATION

Comme d'autres plantes aromatiques, le romarin possède avant tout des vertus médicinales, découvertes au fil des siècles. Si les Grecs l'utilisaient pour renforcer la mémoire et de stimuler l'intellect, les bienfaits du romarin sont bien plus étendus. Regorgeant de flavonoïdes, il a en premier lieu une action antispasmodique et stimulante. Il est utilisé pour soulager les tensions, qu'elles soient d'origine musculaire ou nerveuse.

 

Par ailleurs, le romarin contient des acides phénols, substances qui ont pour effet de stimuler les sécrétions biliaires et d'en faciliter l'expulsion. Autant dire qu'il constitue alors un allié hors pair pour tous ceux qui souffrent de problèmes digestifs ainsi que gastro-intestinaux. En plus, il possède aussi un effet diurétique. En infusion ou décoction, le romarin est un véritable chasseur de toxines.
Pour finir, le romarin soulage efficacement les douleurs rhumatismales. Quelques frictions de son huile essentielle permettent aux articulations ankylosées d'être soulagées.

Le consommer en condiment, toujours finement ciselé pour ne pas que ses aiguilles gênent le palais. Le romarin relève les mets salés en leur apportant une touche provençale. Parfait avec les pommes de terre, l'agneau... Il assaisonne également très bien les grillades, les viandes blanches, les tomates et le riz.

Ne pas hésiter non plus à parsemer les desserts de romarin ! Il réveillera ainsi les préparations à base de fruits (compotes, confitures et tartes) aux abricots, figues et pêches notamment. Il s'associe aussi au chocolat noir et aux ganaches.
Penser par ailleurs à le faire infuser dans les crèmes et glaces pour les aromatiser. Le mariage avec la cannelle est à découvrir.

Pour apporter une touche originale et parfumée lors des barbecues, substituer des tiges de cette plante aux traditionnelles piques en bois. Prendre soin, avant d'embrocher, d'en ôter les feuilles (sauf celles d'une extrémité) mais ne pas les jeter : glissées à l'intérieur d'un petit sachet dans une penderie, elles tiendront les mites à distance du linge.

Besoin d'une boisson fortifiante ? Le mettre à macérer pendant plusieurs semaines dans du vin rouge. Quelques gorgées suffiront à rendre la vigueur évanouie...

IMG_5140

IMG_4094

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.

 

Posté par bealambert à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2017

ARRIVEE TIMIDE DU PRINTEMPS...

Après un hiver plutôt frisquet en région parisienne et un repos forcé du jardin, le printemps est arrivé. La date, oui, mais pas encore la douceur ni l'éveil qui va avec... Aujourd'hui, juste quelques photos puis petit à petit, les parutions s'enchaîneront...

ARRIVEE TIMIDE DU PRINTEMPS...

LES ARBUSTES

IMG_5086

IMG_5089

DU JAUNE pour commencer, la lumière et le signe du printemps avec le FORSYTHIA (clic).

IMG_5051

IMG_5052

DU ROSE avec le COGNASSIER du JAPON (clic).

PETITES FLEURS

IMG_5090

IMG_5093

IMG_5092

LES PRIMEVERES

IMG_5062

LES JACINTHES 

IMG_5054

 LES MUSCARI

IMG_5057

IMG_5058

LES PERVENCHES

IMG_5061

LES BOURGEONS DU CERISIER

ET POUR FINIR, UNE JOLIE OMBRE...

IMG_5087

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS. 

 

Posté par bealambert à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 novembre 2016

MARJOLAINE ET ORIGAN

Je suis parfois un peu en difficulté pour différencier la marjolaine (que j'ai eu en premier dans mon jardin) et l'origan acquis depuis... Alors je les traite ensemble !

MARJOLAINE ET ORIGAN

Aromatique, vivace (cultivée chez nous plutôt comme annuelle) 

MARJOLAINE 

IMG_4090

La marjolaine est une plante aromatique délicate et très parfumée, facile à cultiver, à feuillage persistant. Elle est idéale pour aromatiser les plats.

L’origan , très proche de la marjolaine, est une plante aromatique originaire du bassin méditerranéen et de l’Asie occidentale. Son utilisation comme plante médicinale remonte à l’Antiquité grecque, où elle était prescrite contre les troubles gastriques, stimulant les estomacs paresseux et luttant contre la constipation.

Nom : ORIGANUM MAJORANA (marjolaine)

Nom : ORIGANUM VULGARE (origan)
Famille : Lamiacées

PLANTATION

Le semis de marjolaine a lieu idéalement en tout début de printemps, vers le mois de mars, sous abri. Repiquer en pleine terre au milieu du mois de mai.

En cas de semis directement en place, que ce soit en terre ou en jardinière de plantes aromatiques, attendre aussi le milieu du mois de mai afin d’écarter tout  risque de gelée tardive.

Dans tous les cas, éclaircir à environ 10 cm pour laisser aux jeunes plants les plus vigoureux la place de se développer correctement.

Il est possible de cultiver l’origan en pot, le rendement sera tout à fait correct en utilisant des contenants de 20 cm de profondeur.

Un conseil : enterrer les pots d’origan en hiver pour éviter que la plante ne gèle par les racines quand la température descend trop bas.

HAUTEUR

De 40 cm à 60 cm.

EXPOSITION

La marjolaine et l'origan aiment le soleil.

FLORAISON ET RECOLTE

Récolte : Mai à novembre

Cultivée comme plante condimentaire, la marjolaine est appréciée pour ses feuilles très aromatiques. On les utilise aussi biens fraîches que séchées. Cueillir les feuilles de marjolaine au fur et à mesure des besoins.

IMG_3201

IMG_4087

On mélange volontiers la marjolaine avec d’autres herbes pour varier les parfums et les plaisirs. Privilégier la cueillette le matin car c’est à ce moment de la journée que l'on obtiendra le meilleur de sa saveur et de ses arômes.

La marjolaine n’aime pas trop l’humidité combinée au froid hivernal et il est donc préférable de la planter sur une légère butte.

Les feuilles d'origan se cueillent au fur et à mesure des besoins, de mai à octobre.

L’origan sèche très bien et garde longtemps son parfum.

SOL

Pour la marjolaine, la terre doit être bien drainée, le sol léger et plutôt sec.

L’origan apprécie tout sol très léger (moitié terre de jardin calcaire, moitié sable de rivière), bien drainé, même calcaire, mais il a absolument besoin de plein soleil.

ENTRETIEN

Un arrosage en cas de fortes chaleurs ou de sécheresse prolongée est recommandé.

Attention à ne jamais arroser si il fait froid car la marjolaine déteste l’association du froid et de l’humidité.

UTILISATION

Très aromatique, la marjolaine est particulièrement adaptée aux plats en sauce mais également aux marinades et aux pizzas lorsqu’elle est séchée.

Son arôme est considéré comme plus délicat que celui de l’origan, ce qui rapproche la marjolaine du thym.

Côté santé, la marjolaine aurait des propriétés antiseptiques, elle permet également de traiter les troubles de l’angoisse mais aussi de sommeil ou encore certaines affections respiratoires.

Plante aromatique emblématique de la cuisine italienne, l’origan cru, frais ou séché parfume à merveille tartes et pizzas, grillades, tomates, poissons et légumes. Attention, l’origan frais est bien plus parfumé que l’origan séché : l'ajouter au dernier moment lorsqu'on le cuisine.

L’origan est tonique, digestif, stimulant et purgatif. Fortement dosé, il stimule le cœur. Il lutte contre l’inflammation aiguë ou chronique des bronches. En infusion ou en inhalation, les feuilles d’origan adoucissent la gorge et désencombrent les bronches en cas de maladies respiratoires. L’origan apaise ballonnements et flatulences, améliore le transit intestinal et soulage les troubles digestifs.

Mieux que la tisane, le « thé solaire » à l’origan. Il se prépare en faisant macérer plusieurs heures au soleil une poignée de fleurs d’origan dans un bocal rempli d’eau. C’est délicieux ! On peut également les faire chauffer dans du vin…

IMG_3352

LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS. 

Posté par bealambert à 18:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

07 octobre 2016

L'ALKEKENGE

Cette plante prend en ce moment les couleurs de l'automne... Achat de cette année et coup de coeur...

L'ALKEKENGE

AMOUR EN CAGE, PHYSALIS, COQUERET OU LANTERNE JAPONAISE

Plante vivace herbacée

IMG_4170

IMG_4171

L’alkékenge, ou amour en cage, est une plante décorative à la fructification particulièrement originale cultivée essentiellement pour son aspect ornemental. Dès la fin de l’été, il se couvre de fruits en forme de lampions colorés, de petites lanternes orange très décoratives, qui permettent de réaliser de jolis bouquets secs. Une vivace à l’allure champêtre qui est très facile à cultiver.

Appartenant au genre physalis, l’alkékenge (Physalis alkekengi) est une plante vivace herbacée de la famille des Solanacées. Ses tiges assez raides portent des feuilles vert clair pétiolées, ovales, aux bords dentés ou lisses.

IMG_4192

Les fleurs sont blanc crème et s’épanouissent en mai. En fin de floraison, le calice se referme et finit par emprisonner complètement le fruit. Ce calice, qui ressemble à une petite lanterne, arbore des couleurs vives allant du rouge à l'orange. Lorsque le fruit est mûr, la lanterne devient très fine et à travers la dentelle de sa structure on aperçoit le fruit, une baie charnue rouge ou orange vif.

IMG_4172

IMG_4191

Le physalis est ainsi très décoratif, notamment dans les bouquets secs. Quoique comestibles, ces fruits restent très acidulés même mûrs. Pour un usage alimentaire, il vaut mieux leur préférer le Physalis peruviana à la saveur douce et sucrée.

Cerise d’hiver, groseille du Cap, coqueret du Pérou, lanterne japonaise, amour en cage… Les surnoms donnés au physalis sont aussi nombreux que ses variétés. Ce fruit originaire des Andes appartient à la même famille que la tomate et l’aubergine. La baie, juteuse et sucrée ou acidulée, est recouverte d’un calice qui sèche à maturité.

PLANTATION

La culture de l'alkékenge ressemble à celle de la tomate, membre de la même famille (Solanacées).

Semer les graines en mars au chaud (18°C). La germination, assez lente, peut demander de 2 à 3 semaines.

Mettre en place 6 à 8 semaines plus tard, après tout risque de gelée. Repiquer les jeunes plants en godets et mettre en place à la mi-mai à 50 cm d’écartement. Arroser régulièrement pour que les plants se développent correctement.

Il est possible aussi de diviser les touffes en mars-avril. Replanter dans un sol meuble.

Le physalis se plante aussi bien en massif d’arbustes et de fleurs qu’en pot ou au potager.

HAUTEUR

L’alkékenge forme une touffe de 60 à 80 cm de haut.

EXPOSITION

Privilégier les expositions plutôt chaudes et ensoleillées pour obtenir une fructification abondante.

SOL

L’alkékenge apprécie les terres fraîches et riches en matière organique mais il s’accommode parfaitement des sols calcaires, secs ou pierreux. Les terres trop fertiles favorisent le développement du feuillage aux dépens de la fructification.

ENTRETIEN

Dans la plupart des régions, l’alkékenge est rustique et ne nécessite pas de protection.

Il est préférable d’arroser en cas de fortes chaleurs ou de sécheresse prolongée.

L’apport d’engrais pour tomate selon les mêmes précautions qu’indiqué sur l’emballage favorisera le développement de vos physalis.

En région froide, pailler les pieds : recouvrir les souches de feuilles mortes ou de paille.

RECOLTE

Les premiers fruits mûrs apparaissent à partir du mois d'août. La baie est alors jaune orange et le calice desséché. La récolte se prolonge jusqu'au mois d'octobre.

A l'intérieur de la baie, on trouve une multitude de graines, qui permettent à la plante de se multiplier.

L’alkékenge permet la récolte de magnifiques tiges qui pourront orner des bouquets secs.

 

Un physalis pèse entre 5 et 7 g en moyenne. Cette petite baie ronde, jaune orangée ou violette selon les variétés, est enveloppée d’un calice doré. Sa chair, aux saveurs fines et variées, est juteuse et très aromatique.

IMG_4193

IMG_4194

D’un apport calorique moyen, le physalis est une baie gorgée de vitamine C, de minéraux et d’oligo-éléments. Penser à croquer quelques physalis en dessert ou comme en-cas.

Gorgé de jus, le physalis est délicieux nature. Mais il peut aussi être poêlé, compoté, épicé, chocolaté… et présente de belles qualités décoratives, en plus de sa haute saveur gustative.

Il existe de multiples variétés de physalis comestibles. Leur saveur et leur couleur les différencient les unes des autres.

IMG_4190

Avril 2017

Voici les pousses de l'année ! Pourtant, j'ai tout laissé dehors sans protection particulière !

IMG_5530

IMG_5531

JUIN 2017

Après les feuilles, les fleurs et les fruits en formation...

IMG_6239

IMG_6240

IMG_6359

Et un petit nouveau : un physalis qui je l'espère me donnera quelques fruits pour décorer mes desserts...

IMG_6236

IMG_6421

IMG_6423

 LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS. 

Posté par bealambert à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,