Cette plante prend en ce moment les couleurs de l'automne... Achat de cette année et coup de coeur...

L'ALKEKENGE

AMOUR EN CAGE, PHYSALIS, COQUERET OU LANTERNE JAPONAISE

Plante vivace herbacée

IMG_4170

IMG_4171

L’alkékenge, ou amour en cage, est une plante décorative à la fructification particulièrement originale cultivée essentiellement pour son aspect ornemental. Dès la fin de l’été, il se couvre de fruits en forme de lampions colorés, de petites lanternes orange très décoratives, qui permettent de réaliser de jolis bouquets secs. Une vivace à l’allure champêtre qui est très facile à cultiver.

Appartenant au genre physalis, l’alkékenge (Physalis alkekengi) est une plante vivace herbacée de la famille des Solanacées. Ses tiges assez raides portent des feuilles vert clair pétiolées, ovales, aux bords dentés ou lisses.

IMG_4192

Les fleurs sont blanc crème et s’épanouissent en mai. En fin de floraison, le calice se referme et finit par emprisonner complètement le fruit. Ce calice, qui ressemble à une petite lanterne, arbore des couleurs vives allant du rouge à l'orange. Lorsque le fruit est mûr, la lanterne devient très fine et à travers la dentelle de sa structure on aperçoit le fruit, une baie charnue rouge ou orange vif.

IMG_4172

IMG_4191

Le physalis est ainsi très décoratif, notamment dans les bouquets secs. Quoique comestibles, ces fruits restent très acidulés même mûrs. Pour un usage alimentaire, il vaut mieux leur préférer le Physalis peruviana à la saveur douce et sucrée.

Cerise d’hiver, groseille du Cap, coqueret du Pérou, lanterne japonaise, amour en cage… Les surnoms donnés au physalis sont aussi nombreux que ses variétés. Ce fruit originaire des Andes appartient à la même famille que la tomate et l’aubergine. La baie, juteuse et sucrée ou acidulée, est recouverte d’un calice qui sèche à maturité.

PLANTATION

La culture de l'alkékenge ressemble à celle de la tomate, membre de la même famille (Solanacées).

Semer les graines en mars au chaud (18°C). La germination, assez lente, peut demander de 2 à 3 semaines.

Mettre en place 6 à 8 semaines plus tard, après tout risque de gelée. Repiquer les jeunes plants en godets et mettre en place à la mi-mai à 50 cm d’écartement. Arroser régulièrement pour que les plants se développent correctement.

Il est possible aussi de diviser les touffes en mars-avril. Replanter dans un sol meuble.

Le physalis se plante aussi bien en massif d’arbustes et de fleurs qu’en pot ou au potager.

HAUTEUR

L’alkékenge forme une touffe de 60 à 80 cm de haut.

EXPOSITION

Privilégier les expositions plutôt chaudes et ensoleillées pour obtenir une fructification abondante.

SOL

L’alkékenge apprécie les terres fraîches et riches en matière organique mais il s’accommode parfaitement des sols calcaires, secs ou pierreux. Les terres trop fertiles favorisent le développement du feuillage aux dépens de la fructification.

ENTRETIEN

Dans la plupart des régions, l’alkékenge est rustique et ne nécessite pas de protection.

Il est préférable d’arroser en cas de fortes chaleurs ou de sécheresse prolongée.

L’apport d’engrais pour tomate selon les mêmes précautions qu’indiqué sur l’emballage favorisera le développement de vos physalis.

En région froide, pailler les pieds : recouvrir les souches de feuilles mortes ou de paille.

RECOLTE

Les premiers fruits mûrs apparaissent à partir du mois d'août. La baie est alors jaune orange et le calice desséché. La récolte se prolonge jusqu'au mois d'octobre.

A l'intérieur de la baie, on trouve une multitude de graines, qui permettent à la plante de se multiplier.

L’alkékenge permet la récolte de magnifiques tiges qui pourront orner des bouquets secs.

 

Un physalis pèse entre 5 et 7 g en moyenne. Cette petite baie ronde, jaune orangée ou violette selon les variétés, est enveloppée d’un calice doré. Sa chair, aux saveurs fines et variées, est juteuse et très aromatique.

IMG_4193

IMG_4194

D’un apport calorique moyen, le physalis est une baie gorgée de vitamine C, de minéraux et d’oligo-éléments. Penser à croquer quelques physalis en dessert ou comme en-cas.

Gorgé de jus, le physalis est délicieux nature. Mais il peut aussi être poêlé, compoté, épicé, chocolaté… et présente de belles qualités décoratives, en plus de sa haute saveur gustative.

Il existe de multiples variétés de physalis comestibles. Leur saveur et leur couleur les différencient les unes des autres.

IMG_4190

Avril 2017

Voici les pousses de l'année ! Pourtant, j'ai tout laissé dehors sans protection particulière !

IMG_5530

IMG_5531

JUIN 2017

Après les feuilles, les fleurs et les fruits en formation...

IMG_6239

IMG_6240

IMG_6359

Et un petit nouveau : un physalis qui je l'espère me donnera quelques fruits pour décorer mes desserts...

IMG_6236

IMG_6421

IMG_6423

 LES PHOTOS SONT TOUTES PERSONNELLES ET PRISES PAR MES SOINS.